Quantcast

La Mutuelle Familiale de l'Ile de France

Sans tabac, le retour des saveurs

20 février 2013

Le sevrage tabagique rime bien souvent avec une prise de poids. Une situation généralement mal vécue, au point de se trouver souvent,  à l’origine d’une reprise de la cigarette… Ce n’est pourtant pas une fatalité. Quelques petits trucs bien utiles peuvent vous permettre de passer le cap. Pour proposer aux nouveaux ex-fumeurs des menus spécifiques et savoureux sur www.ma-cuisine-ma-sante.fr, nos chefs ont redoublé de créativité.

Il est bien difficile de constater une montée en flèche de sa courbe de poids alors même que l’on mange strictement la même chose et en mêmes quantités, qu’avant l’arrêt… Mais il est parfois difficile aussi, d’arrêter de fumer sans se jeter dans le même temps, sur les biscuits et autres friandises qui font oublier la nicotine !

Quand vous étiez fumeur, la nicotine diminuait votre appétit, et augmentait les dépenses énergétiques en ralentissant donc, le stockage des graisses. Un véritable coupe-faim en somme, dangereux comme tous les coupe-faim mais d’une autre manière…. Or dès que vous vous êtes lancé dans le sevrage, votre organisme a réclamé un surplus de nourriture, logique ! Vous avez aussi été tenté de pallier l’absence du geste – qui satisfait un besoin instinctif d’oralité – par du grignotage. Enfin l’arrêt du tabac est synonyme d’une redécouverte des saveurs oubliées… Autant de facteurs qui expliquent pourquoi le sevrage peut très souvent s’accompagner d’une prise de poids.  En général, pas plus de deux à quatre kilos que l’on perd simplement, après quelques mois de rupture avec la cigarette.

Surtout pas de régime pendant le sevrage

Accrochez-vous, dites-vous que lors du sevrage, la prise de poids est un phénomène inéluctable. Nul n’est épargné. Seule l’ampleur du « préjudice » varie… Pour le limiter, brûlez vos calories et videz votre tête en allant fouler le bitume ou redécouvrir la nature et ses odeurs évanouies, masquées par celles pas très glamour, de vos cigarettes…

Changez votre rapport à la nourriture. Mangez lentement pour redécouvrir les plaisirs oubliés de l’odorat et du goût. Evitez le grignotage bien sûr, car petit à petit il vous fait stocker des graisses au lieu de fabriquer du muscle. Pour pallier les envies subites de sucres rapides, pensez aux fruits ou aux laitages. Pour les collations de 11 heures et 17 heures, ils feront l’affaire. Cette stratégie est idéale, car elle permet d’éviter les fringales que jugulaient ces satanées cigarettes.

L’erreur à ne surtout pas commettre, c’est de se lancer dans un régime draconien. A coup sûr, vous ne tiendrez pas le coup, ni physiquement ni psychologiquement. Sans compter évidemment qu’au bout de quelques jours, la cigarette redeviendra votre instrument de torture. Gardez en tête votre objectif principal: l’arrêt du tabac. Consolidez bien votre sevrage, dépensez-vous, diversifiez votre alimentation. Mais surtout, soyez volontaires ! Ensuite, mais ensuite seulement, vous vous attaquerez au problème posé par le poids. Si c’en est un…

RECETTES DE LA SEMAINE

Petit Déjeuner

-   Une orange sanguine pressée

-   Muesli aux fruits secs, lait d’avoine

-   Un œuf coque

-   Thé au citron

Déjeuner

-   Salade de crevettes au pamplemousse de Scott Serrato

-   Poupeton de champignon au coulis de tomates et blanc de poulet grillé de Paul Blouet

-   Sorbet au yaourt, compotée de fruits rouges de Jean-Michel Lecerf

Goûter

-  Picorette de Pruneaux d’Agen

Dîner

-  Dos de cabillaud poêlé, risotto d’orge perlée, tomates séchées et jus de basilic de Scott Serrato

-  Crème thé vert à la menthe Nanah meringuée au citron vert de Paul Blouet

-  Salade d’orange à la cannelle et à la fleur d’oranger d’Aicha Essalki

Emmanuel Ducreuzet – Edité par : Marc Gombeaud, Source : Tabac info services, consulté le 6 octobre 2013

Retour