Quantcast

La Mutuelle Familiale de l'Ile de France

Premiers froids :

31 octobre 2013

Maladies infectieuses, intoxications au monoxyde de carbone, hypothermie… Pour prévenir les impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid, le niveau de veille saisonnière va être déclenché le 1er novembre. Il devrait être maintenu jusqu’au 31 mars.

Ce dispositif s’articule notamment autour :

            d’un mécanisme opérationnel s’appuyant sur la vigilance météorologique « grand froid » jaune, orange ou rouge selon l’intensité du phénomène émise par Météo-France ;

            de campagnes de sensibilisation à destination du grand public ;

            de la diffusion d’un guide  à destination des acteurs locaux. Il a pour objectifs de définir, dans un document unique, les actions à mettre en œuvre aux niveaux local et national, pour détecter, prévenir et limiter les effets sanitaires et sociaux liés aux températures de l’hiver. Il prend en compte les problématiques inhérentes à l’accès aux soins, au logement, aux intoxications au monoxyde de carbone ou aux maladies infectieuses. Une attention particulière est portée sur les populations vulnérables.

Pour rappel, le grand froid, le vent glacé, la neige peuvent être dommageables pour la santé (gelures, hypothermies, déclenchement de crises d’asthme et d’angines de poitrine, développement d’infections broncho-pulmonaires…). Leurs effets sont insidieux et peuvent passer inaperçus. Il faut donc redoubler de vigilance, notamment avec les plus jeunes, les seniors, les patients atteints de maladie chronique et les sans domicile fixe.

Ecrit par : Aurélia Dubuc – Emmanuel Ducreuzet • Source : Communiqué de presse du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, 30 octobre 2013

Retour