Quantcast

La Mutuelle Familiale de l'Ile de France

Pas de cocotte en chocolat pour toutou !

29 mars 2013

Pâques oblige, toute la famille a droit à sa poule ou son œuf en chocolat dissimulé dans le jardin. Mais pour votre chien, optez plutôt pour une autre friandise. Car ce qui est bon pour l’homme ne l’est pas nécessairement pour nos compagnons à quatre pattes. Et le chocolat peut se montrer nocif… voire mortel.

«Les chiens, lorsqu’ils aiment, ils ne comptent pas » explique le Dr Martine Kammerer, Responsable du Centre Antipoison animal et environnemental de l’Ouest de Nantes. « Ce sont des gloutons. S’ils commencent à manger du chocolat, ils auront du mal à s’arrêter. Or le chocolat contient de la théobromine, une substance connue pour  stimuler le système nerveux et que les chiens ne métabolisent que très lentement ».

Dangereux le chocolat ?

La théobromine est principalement présente dans le chocolat noir. Un peu moins dans le chocolat au lait et pratiquement absente du chocolat blanc. « Quelques grammes de chocolat noir peuvent être délétères pour le chien » continue le Dr Kammerer. « A partir de 10g/kg, il peut souffrir d’intoxication grave ». En clair, pour un chien de 10kg, une simple tablette s’avère dangereuse…

Restez attentif !

«Le chien qui a ingéré du chocolat présentera des signes de soif excessive. Mais ce n’est pas tout. Des manifestations d’agitation ou au contraire s’il est apathique, une diarrhée aigue ou des spasmes sont des signes révélateurs. Dans des cas extrêmes l’ingestion peut s’avérer mortelle. »

Comment réagir ? « Emmenez-le immédiatement chez son vétérinaire. Lui seul pourra envisager un traitement. Le facteur temps est primordial, surtout si votre chien est âgé ou s’il présente des signes cardiaques. »

Mais rassurez-vous, un simple carré ne pourra pas tuer votre animal. La quantité de théobromine n’étant pas assez élevée. Quant à savoir si vous pouvez lui donner des versions au lait ou blanche, Martine Kammerer préfère prévenir : « s’ils ne contiennent pas la substance incriminée, ils ouvrent les portes à d’autres affections, comme des problèmes hépatiques par exemple ! »

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet - Source : Interview du Dr Martine Kammerer, 27 mars 2013

Retour