Quantcast

La Mutuelle Familiale de l'Ile de France

Menus santé : des pruneaux pour bien attaquer l’automne

24 septembre 2013

Un fruit aux origines… asiatiques. Tout le monde connaît aujourd’hui ses vertus laxatives. Mais qui sait qu’il est un allié de choix contre les fringales ou pour notre cerveau. 

Les pruneaux sont en fait les fruits séchés d’une espèce bien particulière de prunier, le prunier d’ente. Ce dernier donne des prunes à chair ferme et à teneur élevée en sucre et en acidité. Toutes ces caractéristiques leur permettent de se déshydrater facilement pour donner le pruneau.

A jeun ? Pensez pruneaux !

Comme tous les fruits secs, le pruneau ne renferme que très peu d’eau. Il est donc une source plus concentrée d’énergie que la prune fraîche. Pour les sportifs, sa petite taille sera un atout lors d’une sortie.

Il est aussi (sans grande surprise) une magnifique source de fibres, mais aussi d’un laxatif naturel, la dyphénylisatine. Avis donc à tous ceux qui souffriraient de constipation. Il est enfin un très bon pourvoyeur en bêta-carotène, fer, potassium et magnésium. Certains lui accordent même des vertus contre le vieillissement cutané. Et si vous avez peur de vous casser les dents sur un noyau, sachez que le jus de pruneaux conserve une partie des éléments nutritifs du fruit.

Sucré et salé

Côté cuisine, le pruneau sait faire valoir ses saveurs en dessert, mais aussi en accompagnement d’un plat principal, bien souvent en sauce. Le mariage avec de l’agneau ou du bœuf est particulièrement heureux. Pourquoi ne pas tenter un tajine de lapin par exemple. Dans une grande casserole, faites revenir les râbles, 3 oignons finement émincés, 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, 1 botte de coriandre hachée ainsi que des épices. Lorsque le tout prend une belle couleur dorée, déglacez à l’eau froide et laissez cuire pendant 35 à 40 minutes. Et à 20 minutes avant la fin de la cuisson, verser quelques pruneaux.

Comment aborder le sujet des pruneaux sans évoquer cette institution qu’est le far breton. Proche de celle du clafoutis, sa recette est très simple et se compose d’œufs, de beurre, de sucre, de farine et de lait. Parfois même de rhum pour les plus gourmands. Un régal… très peu coûteux.

Enfin, pourquoi, en guise d’apéritif, ne pas farcir vos fruits ? Impossible ? Commencez par couper la pointe du pruneau et, à l’aide d’un instrument fin comme une pince à épiler ou une paire de ciseaux, saisissez le noyau pour retirer le délicatement. Garnissez d’un morceau de lard ou de fromage frais, bref, laissez parler votre imagination.

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par Emmanuel Ducreuzet

 

Retour